Logo de SOS Mycose

Mycose vaginale : les facteurs

“On modère la fréquence des toilettes intimes pour éviter la mycose vaginale ”

Gyno Control gélules pour l’équilibre de la flore vaginale Arkopharma On parle de compléments alimentaires pour gagner du poids ou être au top de sa forme mais on n’a pas encore entendu parler d’une [...] Suite de l'article après le slider.
Gyno Control gélules pour l'équilibre de la flore vaginale Arkopharma
Gyno Control gélules pour l’équilibre de la flore vaginale Arkopharma
On parle de compléments alimentaires pour gagner du poids ou être au top de sa forme mais on n’a pas encore entendu parler d’une complémentation gynécologique pour nous éviter les petits désagréments causés par les mycoses vaginales. Les Laboratoires Arkopharma l’ont pourtant créé : un complément alimentaire qui fasse en sorte que l’équilibre de la flore vaginale soit maintenu en toutes circonstances. Suivant la prescription d’un spécialiste, vous pourrez prendre une gélule de Gyno-Control Flore Intime tous les jours une durée de 30 jours, soit l’équivalent d’une boîte entière.
Prix : 14 euros.

Bon nombre de femmes fréquemment sujettes à des mycoses vaginales ne parviennent pas toujours à trouver la raison de toutes ces récidives même après plusieurs traitements. Il faut savoir qu’il existe différents facteurs, certains plus évidents que d’autres, qui peuvent favoriser l’apparition d’une mycose vaginale sans que la patiente ne fasse directement le lien avec cette infection fongique.

Le facteur le plus récurrent est lié à l’hygiène vaginale. L’apparition d’une mycose vaginale est paradoxale en ce sens que celles qui effectuent le plus de toilettes intimes dans une journée sont les plus enclin à développer une infection bactérienne.

En effet, les douches vaginales à répétition (plus de 2 fois par jour) favorisent le développement des champignons, Candida Albicans, qui à l’origine devaient vivre en saprophyte dans la flore vaginale, mais qui se développent de façon anormale quand la flore est déséquilibrée par un excès de « propreté ».

Test de détection de mycose vaginale Vagiquick
Test de détection de mycose vaginale Vagiquick
Vagiquick s’inspire de la méthode de cassette pour permettre à ses utilisatrices d’effectuer un test rapide pour savoir si leurs sécrétions vaginales abondantes sont occasionnées par une mycose. Les maîtres mots de ce test ne sont autres que « précision » et « fiabilité » car Vagiquick est hypersensible à la présence en trop grande quantité de Candida Albicans dans la flore vaginale.
Prix : 25 euros.

En réalité, le rôle de la flore vaginale est justement de protéger le col de l’utérus de toute infection microbienne, et ce, en cultivant naturellement des bactéries « utiles » destinées à éliminer les éventuels corps étrangers qui pénètrent dans le vagin.

Tout élément interne ou externe susceptible de déséquilibrer la fonction de cette flore peut donc favoriser l’apparition de mycoses vaginales : les antibiotiques, l’insertion d’un stérilet, les déséquilibres hormonaux occasionnés, dans la plupart des cas, par la prise de contraceptifs, un taux de glycémie élevé (apparition plus ou moins fréquente d’une mycose vaginale chez les sujets diabétiques), le port de sous-vêtements et d’accessoires favorisant la création d’humidité au niveau des zones génitales ( port permanent de protège-slips, de dessous synthétiques, de strings ou encore de vêtements trop serrés).

D’un autre côté, les relations sexuelles trop fréquentes peuvent également favoriser l’apparition de mycose vaginale, étant donné que le vagin sollicité de manière intensive peut entraîner un déséquilibre de la flore sensée le protéger. Les spécialistes ont, en effet, découvert qu’une trop forte concentration de sperme peut troubler le Ph vaginal.


Publié le par la rédaction de SOS Mycose, dernière mise-à-jour le 17 mai 2012.