Logo de SOS Mycose

Prévention hygiénique anti mycose pour la femme

“Une hygiène de vie correcte suffit à palier les risques de mycose”

Hygiène intime pour la femme La femme doit effectuer sans exagération une toilette intime qui ne prive pas la flore vaginale des bactéries nécessaires au maintien de l’environnement car au moindre [...] Suite de l'article après le slider.
Hygiène intime pour la femme
Hygiène intime pour la femme
La femme doit effectuer sans exagération une toilette intime qui ne prive pas la flore vaginale des bactéries nécessaires au maintien de l’environnement car au moindre changement, les premiers symptômes de mycose vaginale ne tardent pas à apparaître.

Les mycoses sont des infections dites fungiques qui sont dues à la prolifération de champignons sur la peau ou dans les muqueuses. Les champignons microscopiques responsables de ces infections sont des dermatophytes ou des levures du type Candida Albicans.

La plupart de ces champignons vivent déjà en saprophyte dans l’organisme mais il suffit d’un dérèglement dans la flore intestinale ou d’une hygiène de vie modifiée pour que ces champignons se multiplient pour provoquer les mycoses. Les zones de départ restent les pieds, les mains, la bouche, les intestins et la partie génitale plus particulièrement pour la femme.

En effet, le Candida Albicans est déjà présent dans la flore vaginale mais à l’occasion d’un traitement aux antibiotiques ou d’une hygiène intime excessive ou amoindrie, la levure prolifère pour engendrer des démangeaisons terribles suivies de brûlures au niveau des lèvres du vagin.

Hygiène des pieds pour éviter les mycoses
Hygiène des pieds pour éviter les mycoses
Nos pieds constituent le plus souvent la zone préférée des champignons responsables des mycoses. Enfermés dans des chaussures, les pieds macèrent dans la sueur pour créer un environnement propice à la prolifération des champignons alors faisons en sorte de limiter les risques en essuyant bien les plis entre les orteils avant d’enfiler les chaussures.

On observe aussi parmi les symptômes de la mycose vaginale des pertes blanches gluantes et des rapports sexuels douloureux pour la personne souffrant de l’infection. Et c’est en étant porteur des germes que la femme transmet également l’infection à son partenaire sexuel qui en l’absence de traitement, développera en parallèle les caractéristiques d’une mycose génitale.

La femme doit donc prendre ses précautions par rapport aux risques de mycose : elle doit commencer par avoir une bonne hygiène de vie en privilégiant des sous vêtement en coton, en prenant le temps de sécher l’humidité entre chaque pli des orteils et changer fréquemment de chaussettes pour éviter la macération au niveau des pieds.

Pour ce qui de son hygiène intime, la femme doit veiller à se nettoyer sans infecter la partie vaginale par des matières fécales et aussi elle ne doit ni négliger ni effectuer de manière excessive la toilette intime ou sinon cela conduirait au dérèglement de la flore vaginale.

On s’enlève donc l’idée selon laquelle le cas d’une femme soufrant de mycose vaginale relève d’un manque d’hygiène intime car c’est souvent le contraire qui engendre la mycose vaginale avec la disparition des bactéries nécessaires à la stabilité de cette flore.


Publié le par la rédaction de SOS Mycose, dernière mise-à-jour le 17 mai 2012.